[Événement] Le Cid – Yves Beaunesne – TNP

Comme vous le savez peut-être (ou pas), je suis actuellement en licence de lettres modernes. Une des raisons pour lesquelles j’ai choisi la faculté où je suis actuellement est son ouverture sur l’art. En effet ma fac a beaucoup de partenariats avec les musées, les théâtres, l’opéra ou encore la maison de la danse. On nous propose donc très souvent des places gratuites pour des spectacles. Depuis le début de l’année je suis allée voir un ballet : la belle et la bête, une représentation du cirque Éloize et deux pièces de théâtre : Antigone que j’ai adorée et que je reverrais des centaines de fois si c’était possible et plus récemment Le Cid dont je vais vous parler aujourd’hui !

L’histoire vous la connaissez sûrement pour l’avoir étudiée au collège ou au lycée mais je vais quand même vous faire un petit rappel :
Don Diègue et le Comte de Gormas projettent d’unir leurs enfants Rodrigue et Chimène, amoureux l’un de l’autre. Mais le Comte, jaloux de se voir préférer le vieux Don Diègue pour le poste de précepteur du Prince commet un affront terrible en lui donnant un soufflet. Don Diègue, trop vieux pour se venger par lui-même, remet sa vengeance entre les mains de son fils, Rodrigue, qui se retrouve alors déchiré entre son amour et son devoir.
La suite vous devrez la lire pour la connaître !

La représentation était merveilleuse : le metteur en scène, Yves Beaunesne, a fait un très bon choix en gardant la version classique du texte mais en ajoutant des éléments nouveaux, plus précisément les chansons entre les scènes. Les acteurs se transformaient en véritables chanteurs d’opéra, c’était vraiment magnifique. J’ai d’ailleurs adoré la chanson qui clôturait l’acte III et ouvrait par la même occasion l’acte IV.

J’ai par contre été un peu déçue par l’acteur jouant Rodrigue, une figure pourtant clé de l’histoire puisque c’est lui qui porte le dilemme cornélien. L’actrice jouant Chimène était douée malgré quelques défauts : j’ai notamment été un peu déçue par sa réplique « Va, je ne te hais point », une réplique très connue mais qui semblait insignifiante lors de sa prestation. Malheureusement le jeu de l’acteur jouant Rodrigue rendait le duo assez terne.
Mon véritable coup de cœur dans cette pièce est l’actrice jouant l’Infante. Elle jouait son rôle à la perfection et apportait une réelle dimension au personnage. L’Infante est normalement un personnage secondaire de l’histoire mais dans cette représentation elle semblait être le personnage principal. C’est à la fois dommage qu’elle ait éclipsé le duo Chimène-Rodrigue mais ça m’a permis de voir cette intrigue secondaire sous un nouveau jour, en lui donnant plus d’importance : on se rend compte qu’elle aussi vit une histoire tragique.

Le seul gros défaut de cette pièce c’était l’élocution de certains personnages, parfois les acteurs parlaient trop bas ou pas assez distinctement ce qui rendait quelques passages inaudibles.

Pour conclure on peut dire que j’ai adoré cette pièce malgré quelques défauts, elle m’a donné envie de voir de nouvelles représentations de cette histoire que j’aime, tant à l’écrit que sur scène.

Je vous conseille sincérement les représentations du TNP, les deux pièces que je suis allée voir étaient merveilleuses !

 

Avec tout mon amour,

Alexia

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s