[Chronique] U4 Stéphane

9782092556160.jpg

 

Bonjour à tous !
Je suis ravie de vous retrouvez aujourd’hui pour une nouvelle chronique ! Je profite des vacances pour rattraper mon retard !


Titre : U4 Stéphane

Auteur : Vincent Villeminot

Éditions : Syros Nathan

Genre : Jeunesse, Dystopique, Science-fiction

Nombre de pages : 435

Temps que j’aie mis pour le lire : 9 jours

 

Résumé :

Un mystérieux virus appelé U4 a décimé plus de 90% de la population mondiale, seuls ont survécu les adolescents entre 15 et 18 ans et les militaires. Stéphane, la fille au nom de garçon, refuse de rejoindre les survivants de la ville, elle préfère attendre son père, un célèbre épidémiologiste lyonnais.
S’il ne se montre pas, elle choisira de se rendre au rendez-vous fixé par le maître du jeu vidéo en ligne multi-joueurs auquel elle joue, le 24 décembre à minuit sous la plus vieille horloge de Paris.

 

Mon avis :

Si, comme moi, vous n’habitez pas dans une grotte, vous n’avez pas pu passer à côté du phénomène de la rentrée littéraire : U4. U4 c’est un concept unique : un univers, mais quatre romans, de quatre auteurs différents, avec quatre personnages principaux dans quatre villes différentes.
C’est ce concept qui comme beaucoup m’a attiré et après ma lecture je dois vous avouez que je suis plutôt déçue du résultat !
Tout d’abord : l’intrigue du livre, et l’univers dans lequel il évolue.
On est dans un monde post-apocalyptique pourtant tout au long de la lecture on ne ressent pas la présence de la mort, on ne sait pas vraiment ce qu’il en est des autres pays, et même des autres villes car on ne nous parle que de Lyon et de Paris. L’auteur avait commencé à nous mettre dans l’ambiance avec quelques cadavres dans les rues de la ville pourtant très vite on se retrouve dans un lieu avec pleins de jeunes, tous en bonne santé et le reste du temps on a l’impression que tout est vide, plutôt déserté qu’autre chose. J’aurais vraiment aimé me retrouver dans un univers où la pandémie est omniprésente comme dans La Peste de Camus.
En revanche j’ai beaucoup aimé retrouver un personnage de roman déambuler dans des rues que je connais, c’est plutôt surprenant qu’une histoire se déroule dans la ville où j’ai grandi.
L’intrigue de Stéphane est basée sur plusieurs questions celles la concernant directement : Où est son père ? Pourquoi est-il parti ? Le reste de sa famille est-il en vie ? et celles communes à chacun des tomes : Pourquoi la maladie n’a pas touché les ados entre 15 et 18 ans et les militaires ? Quel est ce rendez-vous ? Qui est le maître du jeu ? Quelle serait la solution miracle qu’il prétend connaître ?
Lorsque j’ai terminé le livre j’avais toujours ces questions en tête (ou la plupart) parce l’auteur n’y répond pas ou d’une façon tellement rapide qu’on a l’impression que finalement il n’y avait pas d’intrigue.
On m’a vendu un livre avec une quatrième de couverture qui me parlait d’un jeu vidéo en ligne multi-joueurs, on en parle cinq minutes dans Stéphane. Je trouve cela tellement dommage car cette intrigue donnait envie, elle avait tellement de potentiel et le concept du jeu vidéo aurait pu amener plein de choses, j’avais pensé à de la fantasy avec pourquoi pas un voyage dans le temps. Je sais qu’un tome c’est court pour tout ça mais juste une ouverture aurait suffi, une possibilité de revenir en arrière.
Alors non, je n’ai pas lu les trois autres tomes mais pour moi ce sont des histoires indépendantes avec seulement des personnages qui se croisent et chaque livre devrait pouvoir se lire en one-shot.
Pour ce qui est des personnages, je n’ai pas spécialement réussi à les apprécier. Stéphane ne m’a fait ressentir aucune émotion, je n’ai pas particulièrement aimé sa personnalité que je n’ai pas trouvée assez travaillée. Les autres personnages vont et viennent dans l’histoire sans qu’on puisse s’y attacher à part Yannis qui est un personnage qui a éveillé ma curiosité. En outre j’ai été ravie de croiser les autres personnages de la saga et je pense que voir la même scène des points de vue de chacun doit être assez drôle.
L’écriture du roman est plutôt simple, il manquait pour moi des descriptions comme je l’ai dit plus haut pour me plonger dans un univers post-apocalyptique, mais surtout il m’a manqué de l’action, du rythme, car la traversée Lyon-Paris traîne en longueur et m’a fait plusieurs fois reposer le livre et repousser ma lecture.
Pour conclure malgré un concept génial et très attirant et une intrigue qui en apparence était très prometteuse, Stéphane est une grosse déception et même si Yannis me tentait un peu je ne suis pas sûre de continuer la saga !

 

Ma note :

Originalité / Créativité de l’histoire : 4/4
Intrigue / Évolution / Résolution : 1/4
Style de l’auteur : 1/2
Addiction : 1/2
Émotions : 1/3
Personnages : 1/4
Objet livre : 0/1

 

9/20

 

quatre-romans-huit-mains-pour-un-virus.jpg

 

Avez-vous lu ce livre ?

Qu’en avez-vous pensé ?

Bonne lecture à tous !

 

Avec tout mon amour,

Alexia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s